Imaginez-vous... Plaidoyer pour laisser choisir les enfants

 

En tant que parent on est parfois tellement habitué à choisir pour son enfant qu'on reste sur cette lancée et qu'on ne lui laisse pas d'espace de liberté.

Il serait bon parfois de se mettre à la place de son enfant et prendre le temps de se demander si ce choix somme toute anodin ne devrait pas lui être laissé :)

Imaginez-vous...

Imaginez une vie où vous auriez peu de droits. Vous ne décidez pas de l'heure à laquelle vous mangez, ni de ce que vous mangez. Vous ne décidez pas de l'heure à laquelle vous allez vous coucher, vous ne décidez pas des habits que vous portez. Vous ne décidez pas de l'endroit où vous êtes, combien de temps vous y restez, parfois on vous emmène dans d'autres endroits sans jamais vous demander votre avis. On vous touche, on vous manipule, on vous habille, on vous nourrit, quand des inconnus arrivent, vous devez leur faire un bisous.

 

Votre corps ne vous appartient plus, car c'est pour votre bien, les autres savent mieux que vous ce dont vous avez besoin.

 

On vous parle mais vous ne comprenez pas tout, on vous demande parfois de ne pas bouger, de ne pas faire de bruit, alors que votre corps déborde d'énergie, on vous demande de manger ce que vous n'aimez pas, vous exprimez clairement que ce n'est pas à votre goût mais on vous ressert régulièrement cet aliment. On n'entend pas vos désirs, car ce sont des caprices, on vous apprend à obéir et à faire, et si vous n'écoutez pas on vous forcera physiquement à vous exécuter.

Un tableau oppressant, et bien réel

C'est un tableau plutôt étouffant et angoissant que je vous dépeins, et c'est pourtant le statut qu'ont beaucoup d'enfants.Ne vous méprenez pas ces enfants sont aimés, et les parents pensent bien faire. Ils partent du principe qu'un enfant ne sait pas et qu'on doit décider pour lui.

Écoutons nos enfants

Il me semble important d'accorder plus d'écoute à nos enfants, respecter leurs besoins, leur intégrité physique et leur désir d'autonomie. Dès les premiers mois un bébé va s'exprimer de manière non verbale par des mimiques, des gestes, des sons, des postures. Très tôt un enfant exprime quand il a faim, quand il n'a plus faim, s'il aime ou pas ce qu'il mange, s'il a envie de dormir ou pas, s'il a besoin d'être porté, s'il a mal quelque part.

 

J'ai eu la chance de pouvoir allaiter mes enfants et cela m'a forcé à lâcher prise et à faire confiance en mes enfants car avec l'allaitement on ne décide pas combien de temps le bébé tète, combien de lait il boit, d'ailleurs on ne sait pas quelle quantité de lait il avale, on l'entend déglutir, on voit les couches se remplir mais on n'a pas d'autre choix que de faire confiance et de se dire que le bébé saura quand il doit téter et combien de lait il doit téter.

Accorder un espace d’expression et de décision

Si certains parents partent du principe qu'un enfant ne sait pas ce qui est bon pour lui, je pense au contraire qu'il est positif de laisser l'enfant être à l'écoute de ses besoins et de ses envies et d'apprendre à les exprimer.

 

L'enfant va apprivoiser les sensations de faim, de soif, la fatigue, le froid, le chaud, il va apprendre à reconnaître tous ces signaux. En prenant de petites décisions, il va perfectionner ses goûts en choisissant par exemple les habits qu'il veux porter, il va découvrir choix après choix la prise de décision et l'autonomie.

 

Et ce lâcher prise, cette confiance accordée permet à l'enfant un espace d'expression et de décision. Bien sûr un parent devra toujours prendre des décisions pour son enfant pour garantir sa sécurité, sa bonne santé, son hygiène, et c'est très bien, c'est rassurant pour l'enfant, mais tout au long de la journée l'enfant peut lui aussi décider, et pourquoi pas aussi changer d'avis, et même commettre des erreurs.

Un apprentissage qui lui servira toute sa vie

L'enfant va ainsi découvrir ce qu'IL veut, il va apprendre à exprimer sa volonté, à négocier parfois aussi avec ses parents pour faire valoir son point de vue, choses qui lui serviront toute sa vie.

 

Il faut se demander en tant que parent ce que nous souhaitons pour notre enfant, veut-on un petit soldat, un maillon obéissant de la société qui n'a pas appris à décider par lui-même ou veut-on un être autonome, conscient et qui sait faire valoir ses droits?