20 erreurs du végane débutant

 

Voici une petite liste des maladresses et méjugements qu'on peut commettre par inexpérience quand on débute le véganisme :)

 

Se lancer sans aucune notion de nutrition

Devenir végane implique un changement de régime alimentaire qui demande un minimum de repères sans quoi des carences peuvent survenir avec des conséquences plus ou moins graves. Il vous faut connaître quelques nutriments clé:

  • La B12 en premier lieu qui est absente de la nourriture végétalienne et que vous devez prendre en supplément 1x/jour, 1x/semaine ou une fois tous les 15 jours selon ce que vous préférez,
  • La vitamine D qui ne vous est plus apportée que par le soleil, vous devez donc examiner votre mode de vie et à quelle latitude vous habitez et le cas échéant vous complémenter en vitamine D soit 1x/jour, 1x/semaine ou uniquement pendant l'hiver.
  • Enfin l'iode qui est apportée par le sel iodé et par les algues. Si vous en consommez très peu, renseignez-vous sur une éventuelle complémentation

Il s'agit ensuite pour vous de manger des fruits et légumes, des céréales, des légumineuses, des noix et des graines, suffisamment (càd à votre faim) et de manière variée. Voilà pour la base à connaître quand on devient végane, vous pouvez ensuite creuser au sujet du calcium, du fer, du sélénium, des oméga 3... Je vous mets également les liens de quelques doc intéressants: Les recommandations nutritionnelles de la Fédération Végane et Ce que tout végane doit savoir sur la vitamine B12.

Avoir ses placards vides

Prévoyez toujours d'avoir en réserve un plat vite fait bien fait et qui si possible se conserve longtemps. Cela vous évitera de vous retrouver en difficulté si vous rentrez avec la faim au ventre, si vous avez la flemme de cuisiner ou si vous vous retrouvez sans rien de végane dans le frigo.

Cela peut être un classique comme des pâtes, du riz, mais aussi des bocaux de légumes ou de légumineuses déjà cuites, de la purée Mousline, des légumes surgelés à réchauffer ou encore des pomme de terre surgelées à mettre au four ou à la poêle (type pommes noisette, potatoes ou encore frites au four).

En vouloir à ses proches de ne pas devenir véganes

Quand on devient végane, cela nous semble tellement évident que c'est la chose la plus juste à faire qu'on a envie de partager avec nos proches ce qu'on a appris. On leur parle de l'horreur des abattoirs, de la vie de misère des vaches laitières et on s'attend à ce qu'ils ressentent la même chose que nous et réagissent en devenant eux aussi véganes. Après tout, avant ils ne savaient pas mais maintenant ils savent puisque vous le leur avez dit! C'est très dur d'accepter que chaque personne a son propre chemin d'évolution quand on sait le mal que le carnisme fait aux animaux.

Si cela peut vous apaiser sachez que vous avez planté une graine simplement en devenant végane et en donnant l'exemple et que le temps est votre allié, en quelques années le véganisme a conquis ma famille: moi et mes enfants sommes véganes, ma sœur, son compagnon et ses enfants aussi, mes parents sont devenus véganes, dans la famille de mon beau-frère plusieurs de ses sœurs sont devenues véganes également. Ça ne va jamais assez vite à notre goût, mes croyez-moi les choses avancent.

Acheter quelque chose juste parce que c'est végane

C'est une erreur que je commets encore régulièrement ^^ Quand on tombe sur un produit végane on est tellement content que cela nous décide à l'acheter alors qu'objectivement on ne l'achèterait jamais selon nos goûts personnels. L'autre jour je suis tombée au rayon bio du Match sur un bocal de raviolis aux légumes, par curiosité j'ai regardé l'étiquette et j'étais tellement contente de voir qu'ils étaient véganes que je les ai achetés alors que je n'aime pas les raviolis! Et je pourrais vous citer encore beaucoup d'anecdotes de ce genre.

Vouloir trouver l'équivalent végétal identique d'un aliment carné

Avant d'être végane j'avais l'habitude de boire tous les matins un bol de café au lait. Quand je suis devenue végane j'ai acheté tous les laits végétaux imaginables et je me désespérai car aucun ne correspondait vraiment, je ne retrouvais pas le goût exact. J'ai dû lâcher prise à un moment et faire le deuil du café au lait. J'ai appris à aimer d'autres choses, mon palais a évolué et maintenant je suis très contente de mes boissons chaudes véganes.

C'est sûr qu'il existe des versions véganes de certains aliments carnés qui sont bluffantes de ressemblance comme par exemple certains nuggets, des fromages type tartare, des steaks hachés etc mais je pense quand même que c'est une posture qui est vouée à l'échec et à la frustration que de vouloir trouver des équivalences parfaites.

Rester dans la colère et l'agressivité

Il y a une forme de choc quand on devient végane, on est tellement révoltés de toute cette souffrance, on s'en veut, on en veut au système qui broie et exploite les animaux, on est connectés à eux et on sait que là maintenant ils sont des millions à souffrir et mourir à cause de nous les humains. C'est douloureux, on est en colère que cela existe et d'y avoir participé. La colère peut être purificatrice et nous aider à franchir le cap du véganisme mais une fois celui-ci franchi la colère va vous consummer de l'intérieur, elle devient destructrice, au point que vous n'arrivez plus à être heureux car vous sentez toute cette souffrance qui vous entoure. C'est dur et je le comprends. Mais sachez que les animaux n'ont pas besoin de votre souffrance, cela ne les aide pas, cela ne les sauve pas alors accordez-vous le droit d'être heureux.

Manger trop par peur des carences

Ne mangez pas à l'excès par peur du manque de protéines ou par peur des carences, mangez simplement de manière variée et en quantité normale et vous verrez que cela vous suffira largement tant au niveau des calories que des micro et macro nutriments.

S'obstiner à manger un aliment végane parce qu'il est bon pour la santé alors que vos intestins ne suivent pas

Certaines personnes ont besoin de changer d'alimentation par paliers pour que leur système digestif s'habitue. Par exemple vous avez lu que les légumineuses c'est plein de bonnes choses, vous décidez d'en manger tous les jours et vous vous retrouvez avec des crampes d'intestins, vous êtes gonflé de gaz, ça vous tire et vous pétez toutes les 5 minutes. Votre corps réagit et vous demande de faire les choses plus graduellement.

Essayez de chouchouter vos intestins en ciblant les aliments prébiotiques, prenez peut-être des probiotiques, trouvez quelles légumineuses vous digérez le mieux, faites attention aux modes de cuisson, au prétrempage, laissez-vous le temps d'apprendre et laissez du temps à votre corps, ce n'est pas parce qu'un aliment est bon pour la santé que votre corps est forcément prêt à l'accepter.

Croire qu'il faut investir à fond quand on devient végane

Certaines personnes peuvent croire qu'il faut acheter un extracteur de jus, un germoir, un blender, ou même un déshydrateur quand on devient végane et que c'est la ruine. Ou encore qu'il faut manger des similis à chaque repas. Effectivement à ce rythme on peut vite dépenser beaucoup d'argent mais cela n'a rien d'obligatoire, on peut être végane et manger de manière équilibrée sans simili et sans aucun des ces appareils de cuisine.

Acheter de tout en trop grande quantité

Quand vous vous lancez dans le véganisme vous découvrez plein de nouveaux produits, et vous vous trouvez de bonnes résolutions comme par exemple vouloir cuire vos légumineuses vous-même. C'est une super idée mais ne faites pas comme moi qui ai acheté toutes les légumineuses possibles et imaginables et finalement je n'en ai cuit qu'une fois, ça a pris des heures et c'était même pas vraiment bon, résultat j'ai mes placards remplis de boites de légumineuses qui prennent la poussière. Il vaut mieux acheter un seul paquet d'un nouvel aliment, comme vous faites les courses régulièrement, vous pourrez facilement en racheter si vous en avez de nouveau besoin.

De la même manière si vous achetez un aliment que vous n'êtes pas sûr d'aimer ne prenez pas de suite le gros paquet économique mais achetez plutôt le petit paquet un peu plus cher au kilo mais qui se révèlera économique si jamais vous n'aimez pas.

Vouloir convaincre tout le monde, tout le temps

Je pense qu'il n'est pas forcément efficace de faire du prosélytisme à tous crins, vous verrez avec le temps que de nombreuses personnes viendront à vous d'elles-même, pour s'informer, pour débattre, le véganisme interpelle et certaines personnes seront ravies de vous rencontrer et de pouvoir mieux découvrir vos valeurs.

Si vous voulez militer et aider encore plus la cause, demandez-vous quelles sont vos qualités et compétences et comment elles peuvent servir au véganisme: si vous êtes un bon communicant pourquoi ne pas rejoindre une association locale militante et participer à des actions, vous pouvez créer un blog ou une chaîne YouTube, fonder votre propre association, si vous avez la fibre artistique vous pouvez créer des visuels pro-véganes qui font réfléchir ou qui informent, si vous êtes doué en cuisine vous pouvez créer et partager vos recettes, ou encore vous pouvez participer à des sauvetages et devenir famille d'accueil, la liste des possibilités est énorme.

Ne vous attendez pas à tout maîtriser d'un coup en cuisine

Ne vous découragez pas face aux échecs, notamment en pâtisserie végane qui demande un temps d'apprentissage, vous allez peut-être rater quelques gâteaux mais croyez-moi les desserts véganes sont largement aussi bons que les desserts classiques. Ma sœur et mon beau frère proposent de super recettes sur leur chaîne Cherrypepper Simplement Végane vous pouvez y aller les yeux fermés, les recettes sont testées, retestées, et sont excellentes.

S'en vouloir du passé

N'ayez pas de regrets de ne pas avoir changé ou compris plus tôt, ce genre d'énergie négative ne vous mènera nulle part, soyez heureux d'avoir changé et de cette nouvelle vie plus éthique qui s'ouvre à vous.

N'acheter que dans les supermarchés

On peut arriver à manger végane en faisant ses courses uniquement en supermarchés mais vous vous fermez à plein de super produits qu'on ne trouve pour l'instant qu'en magasins bio: certains tofus, des crèmes et laits végétaux, des céréales, des graines germées, des produits ménagers et cosmétiques véganes etc...

Sans oublier les boutiques en ligne qui offrent plein d'options véganes qui ne sont pas forcément chères. Pour les fruits et légumes vous pouvez aussi trouver de bons prix en achetant chez le producteur, dans des marchés paysans, à la cueillette... Découvrez tout cela à votre rythme, il y a une grande variété de produits véganes disponibles actuellement.

Croire que vous ne serez jamais malade et vous sentir en échec si jamais vous l'êtes

Vous êtes devenu végane, pas un surhomme. Si vous avez une bonne hygiène de vie vous aurez une bonne immunité mais cela ne vous protège pas à 100%. Il ne faut pas vous sentir coupable si vous êtes malade, vous ne trahissez pas le véganisme, vous êtes juste humain. Parfois on se met trop de pression et on perd de vue que la maladie fera toujours partie de nos vie même si on est végane.

Bio ≠ végane

Ce qui est bio n'est pas forcément végane et ce qui est végane n'est pas forcément bio. Cela peut paraitre étonnant que je relève cette différence mais j'ai connu plusieurs personnes qui confondaient les deux appellations et achetaient des biscuits bio en pensant qu'ils seraient forcément véganes.

Les marques véganes sont chères

Il existe effectivement des marques d'habits, de chaussures, de sacs, de cosmétiques véganes qui sont chers mais ce n'est pas le seul choix que vous avez. Vous pouvez trouver des chaussures/sacs pas chers dans les magasins classiques, ce sont d'ailleurs souvent les produits sans cuir qui sont les moins chers. Après, où ces produits ont-ils été fabriqués, dans quelles conditions, sont-ils écologiques etc sont d'autres questions.

Vous pouvez également acheter d'occasion soit en ligne (Percentil, Vinted, Leboncoin), dans des magasins de fripes, lors d'évènements locaux (vides greniers, bourse aux vêtements), ou trouver du fait main végane (sur A Little Market par exemple).

Cette transition c'est peut-être le bon moment pour vous de remettre en question votre façon de consommer et aller vers plus de minimalisme: en choisissant par exemple des basiques (vêtements, chaussures, sacs) que vous pouvez assortir avec le plus de vos tenues possibles. Deux paires de chaussures peuvent suffire pour accompagner la majorité de vos tenues.

Rester dans l'équation viande + accompagnement

Certaines personnes en devenant véganes vont vouloir conserver l'assiette classique viande/poisson + accompagnement en cuisinant simili/tofu + accompagnement à chaque repas. Ces personnes ont besoin d'un aliment dans l'assiette qu'elles identifient comme les protéines du repas mais dans l'assiette végane les protéines ne sont pas dans un aliment précis mais elles sont dispersées dans tout ce que vous mangez: il y a des protéines dans pratiquement tout (les légumineuses, les céréales, les fruits et légumes, les pommes de terre etc).

L'assiette végane est très variée: ça peut être simplement un plat de pâtes avec une sauce, des légumes avec des frites, un gratin et une salade, c'est une autre manière de manger sans cette structure rigide viande + accompagnement et qui apporte rassurez-vous suffisamment de protéines.

Ne pas oser prévenir vos hôtes que vous êtes végane

Vous pouvez être gêné de prévenir que vous êtes végane, vous ne voulez pas faire de vague et vous vous dites que vous arriverez à vous arranger sur place, par exemple en mangeant uniquement les accompagnements.

Le hic c'est la gastronomie classique n'est pas du tout végane, les légumes peuvent avoir été cuits avec la viande, ou alors ils sont servis avec de la crème, ou alors le repas c'est une quiche ou un hachis parmentier par exemple et là vous n'avez littéralement rien à manger. Vous allez vous retrouver face au choix de ne rien manger et c'est gênant autant pour vous que pour votre hôte, ou alors vous allez manger et faire un écart à votre véganisme.

Croyez-moi le plus simple pour tout le monde c'est de prévenir que vous êtes végane comme ça la personne qui cuisine pourra prévoir et choisir son menu en fonction ou vous préparer un petit plat à part. Et si vraiment ça vous gêne au moment où vous informez que vous êtes végane vous pouvez proposer à votre hôte d'apporter votre plat.

Sortir au restaurant au hasard

En devenant végane vous ne pouvez plus choisir un restaurant au pif et penser que vous allez trouver un plat végane au menu. Il vaut mieux aller vers des restaurants qui ont plus de chance de proposer une option végane comme les restaurants italien, grec, turc, libanais, ou même les döner que d'aller dans un restaurant français ou alsacien par exemple. Je vais sortir dans les prochaines semaines une vidéo sur comment manger végane au restaurant parce qu'il y a plein d'astuces pour s'en sortir.

Voyager au fil de l'eau

Pour les voyages c'est la même chose, il vous faut un minimum de préparation. Si vous faites un long voyage sur autoroute, il y a peu de chance que vous trouviez un repas ou un sandwich végane dans les arrêts d'autoroute (à part des chips ou des bretzels), donc emmenez avec vous un petit snack végane ou un sandwich maison. Si vous prenez un billet d'avion il est possible selon les compagnies aériennes de réserver un repas végane, il faut le faire d'avance, vous ne pourrez pas vous arranger sur place. Si vous visitez une région ou un pays, n'hésitez pas à vous renseigner sur les restaurants et les spécialités de la région qui sont véganes.

Dans toutes ces situations vous pourriez vous lancer sans aucune préparation, mais vous vous exposez à ne manger que des frites ou un morceau de pain, un tout petit peu de préparation peut vous apporter un grand confort et vous éviter de manger quelque chose qui n'est pas végane par dépit.

Prendre pour acquis la composition d'un produit

Les industriels changent régulièrement les ingrédients de leurs produits, il vous faudra donc vérifier de temps en temps la composition de vos aliments habituels, j'avais eu le cas par exemple avec du chocolat qui était végane et qui d'un coup contenait du lait, les similis Herta qui contiennent maintenant de l’œuf etc. Inversement parfois vous aurez de bonnes surprises avec des produits qui vont devenir véganes comme la mousse au chocolat Saint Hubert.

 

Voilà pour cette petite liste de mésaventures qu'on peut vivre quand on devient végane :)