Pourquoi j'impose le véganisme à mon enfant

En réalité je trouve qu'il serait plus juste de dire que j'élève Gary de manière végane, ou que je lui transmets mes valeurs, notamment mon véganisme.

 

J'ai décidé cependant d'appeler cet article "Pourquoi j'impose le véganisme à mon enfant" car je souhaite répondre aux différentes objections que j'ai déjà entendues.

Tu imposes ta manière de vivre à ton enfant

En tant que parent, on désire en général transmettre nos valeurs, ce qui nous fonde en tant que personne et qui guide nos actes. On incite par exemple nos enfants à respecter l'autre, à ne pas être violent, à être une bonne personne. Nous essayons de faire de notre mieux en tant que parent, et de donner les meilleures cartes à notre enfant, ce que nous avons compris de la vie, et pour moi une de ces cartes est le véganisme.

Le véganisme est une éthique basée sur le respect de la vie, des animaux, sur la non violence et l'empathie; je ne vois pas pourquoi je devrais me défendre de transmettre ces valeurs à mon enfant. Et les personnes qui se sentent agressées par ce choix devraient se demander pourquoi cela les dérange que je veuille élever mon enfant dans l'amour et le respect des animaux.

Ton enfant se sentira isolé et différent

Un des arguments soulevé est que Gary va souffrir de sa différence, et qu'il sera rejeté par les autres enfants. Tout d'abord cette affirmation est simplement une opinion pessimiste et non pas une vérité absolue, je connais des enfants véganes qui sont tout à fait intégrés et acceptés par leurs amis non véganes.

Bien sûr que je ne veux pas que mon enfant se sente différent des autres enfants et qu'il en souffre, mais je ne vais certainement pas lui dire "fais comme tout le monde, suis toujours le courant, comme ça tout le monde t'aimera". C'est une course effrénée et terrible que de vouloir être aimé par tout le monde, je préfère lui dire qu'il sera aimé, qu'il aura des amis qui l'aimeront pour ce qu'il est, et qu'il n'a pas à se changer pour être accepté.

Et je rappelle que ce n'est pas parce que la majorité des gens mangent de la viande que cela en fait quelque chose de bien et de juste qu'il faudrait tous faire.

Il faut protéger son enfant d'une vérité douloureuse

Un autre argument pourrait être qu'un enfant n'a pas à savoir tout ce qu'il se passe dans notre société, qu'il doit être protégé des choses terribles et donc de ce qui arrive aux animaux. Je répondrais que je ne vais pas infliger à mon fils de vidéo traumatisante et violente, je vais simplement l'élever de manière végane. Même si je lui donnais de la viande pour le "protéger", la vérité est sous ses yeux puisque je suis végane; il se demanderait de toute façon pourquoi je ne mange pas comme lui.

En élevant mon enfant de manière végane, je le protège d'une chose: de la dissonance cognitive que ressentent un jour tous ces enfants qui aiment les animaux et qui pourtant les mangent. C'est pour cette raison que le véganisme n'est pas une privation mais au contraire la chance pour mon fils d'être connecté à ses émotions et à son empathie.

Tu influences les choix de ton enfant, c'est de la manipulation

En élevant mon enfant je ne vais pas lui imposer le véganisme, tenter de le manipuler ou lui mentir, au contraire je vais lui dire la vérité sur ce qu'implique la viande: la mort, la souffrance qu'il y a derrière. C'est au contraire de l'honnêteté que de l'élever de manière végane.

Il saura ce qu'il a dans son assiette, il n'aura pas à découvrir un jour que les nuggets de poulet qu'il adore sont en fait composés d'un animal mort.

Ton fils passe à côté de plein de plaisirs culinaires

C'est le point le plus difficile peut-être à comprendre pour les non véganes: nous ne sommes pas en train de parler d'aliments mais d'animaux morts ou de sécrétions animales.

Ce n'est pas parce que quelque chose est comestible que cela en fait un aliment. On peut manger de la viande humaine sans tomber malade, et pourtant personne n'envisage un cadavre comme un aliment. On peut manger de la terre ou un caillou, mais cela n'en fait pas pour autant des aliments. Pour comparer avec les sécrétions que sont le lait, les œufs, le miel: on peut manger nos crottes de nez, notre vomi ou nos sécrétions vaginales, mais ce ne sont pas pour autant des aliments.

Il en va de même pour tout produit animal, je ne considère pas que ce soit de l'ordre de l'alimentation, ce sont des animaux morts ou des sécrétions animales, ils n'ont rien à faire dans une assiette.

Vous l'avez compris, pour moi élever mon enfant de manière végane n'est pas une punition pour lui mais au contraire une chance, je lui transmets ce que j'ai mis tant d'années à comprendre, à intégrer et à apprendre :)



Écrire commentaire

Commentaires : 15
  • #1

    Joanne (mercredi, 18 mai 2016 08:51)

    Ouahou! Je regarde ta video et j'ai les larmes aux yeux! D'abord de rire sur le fait de manger ses crottes de nez et cire d'oreilles et ensuite d'émotions sur les critiques reçues! Après tout, les omnis aussi imposent quelque part leur nourriture! Nous sommes ce que nous mangeons et dans notre famille, nous ne sommes pas des tueurs en série! Maintenant, je dois avouer que d'élever un enfant dès sa naissance au veganisme est plus simple que de s'y prendre en cours de route!
    Pour ma part, j'ai même eu (alors que, vu que mon veganisme n'a pas un an et avec un enfant TSA, je leur fais une transition en douceur en leur laissant le choix de manger viande et fromage à l'extérieur de chez nous quand on est invité) que c'était limite de la maltraitance! Un propos reflétant l'égoïsme de ses personnes!
    Bravo, c'est une super video comme d'habitude qui remet les choses en place et fait poser des questions!
    Merci et belle journée

  • #2

    Maman Végane (mercredi, 18 mai 2016 15:24)

    Coucou Joanne! :)
    Oui, je l'ai eu aussi le coup de la maltraitance mais à propos du lait: "ne pas donner de lait à son enfant c'est de la maltraitance", c'est tellement absurde que je n'en ai pas parlé dans la vidéo x)
    Effectivement les non-véganes n'ont pas conscience qu'ils transmettent eux aussi des valeurs avec leur nourriture, notamment celle selon laquelle c'est normal de tuer les animaux pour les manger, et qu'ils font ce choix pour leur enfant, tout comme moi :)
    La différence je pense est que leur choix est moins conscient, plus basé sur des automatismes, sur la reproduction de gestes et d'habitudes qu'on leur a transmis dès la naissance à eux aussi :)
    Heureusement, ces remarques ne nous empêchent pas d'être heureux et de savoir au fond de notre coeur que nous faisons le bon choix :)
    Gros bisous et belle journée à toi aussi xox

  • #3

    Emilia (mercredi, 18 mai 2016 16:10)

    Bonjour,
    Il est bon en effet de s'expliquer un peu face aux remarques idiotes des autres. parcequ'eux n'imposent pas à leur enfant leur carnivorisme (bon ok ce mot n'existe sans doute pas)? moi c'est ce que je répond toujours.
    On éduque ses enfants selon nos valeurs, comme tout le monde, comme eux.
    Je suis choquée par le delta entre les efforts qu'on va faire pour certains régimes alimentaires et pas pour d'autres. L'ignorance et le syndrome de l'autruche les oblige à contester le veganisme pour ne pas affronter leur propre culpabilité.
    Bonne continuation.

  • #4

    Camelia (vendredi, 20 mai 2016 01:50)

    Pfiou, ça fait tellement de bien de lire ca ! Je n'ai pas encore d'enfant mais, évidemment, certains m'en ont déjà parlé "tu vas priver ton enfant de viande ? S'il vient chez moi il mangera ce qu'il veut hein "... Ça me fatigue à l'avance de devoir encore et encore me justifier quand le moment sera venu... J'enverrai tout le monde sur cet article !!
    MERCI

  • #5

    Adeline (jeudi, 26 mai 2016 06:12)

    Coucou !
    Il y'a quelques temps une amie m'a demandé si, quand je serais enceinte et avec mon enfant plus tard, je continuerai a être vegan. J'ai expliqué mon point de vue, mais elle ne semblais pas très très convaincue, pour ne pas me braquer et elle aussi, j'ai préféré couper court. Et quelques jours après ton article est sortie ... Je lui ai envoyer le lien . Nous nous sommes vue autour d'un café quelques temps après , et nous avons pu en discuter plus calmement. : ))
    Très bon article toujours avec douceurs et avec les mots qu'il faut !
    Bisous !

  • #6

    Maman Végane (vendredi, 27 mai 2016 21:49)

    Merci Adeline, bisous :) xox

  • #7

    SANDRINE (jeudi, 02 juin 2016 15:57)

    Bonjour, je suis maman de deux adorables poupées et je ne suis pas végane. Je me pose encore la question, comment peut-on juger les autres ? Comme tu le dis si bien dans ta vidéo, nous essayons de faire au mieux pour nos enfants, toi c'est en étant végane, d'autres ce sera par de diverses façons... Je suis outrée que des gens à notre époque puissent porter un jugement négatif. Continue ainsi, c'est ton choix et ton petit bout n'a vraiment pas l'air malheureux !

  • #8

    Maman Végane (jeudi, 02 juin 2016 16:19)

    Merci beaucoup Sandrine :)) xo

  • #9

    Joël (mardi, 07 juin 2016)

    Bonjour Maman Végane
    Merci pour cet article courageux et encourageant !
    Devenu végan il y a 15 mois, j'ai trois enfants et une épouse omnivores. Pas facile, dans ce contexte, de démarrer un nouveau mode d'alimentation (ne pas acheter de cuir ni de laine pose en revanche peu de problèmes).
    Il m'arrive de cuisiner des dîners végétaliens, histoire de compenser les déjeuners carnivores de leur mère.... Parfois ça plaît (par exemple, pâtes sauce bolognaise avec soja texturé et levure de bière, etc.), parfois ça passe moins bien... Effectivement, les habitudes, le goût de la viande sont tellement ancrés en nous que pour s'en défaire, il faut une prise de conscience très aiguë du problème que pose l'alimentation carnée et l'exploitation animale.
    Fans de sushis, de nuggets ou de burgers, ma femme et mes enfants n'imagineraient pas abandonner toutes ces friandises sanglantes...
    Comme tu le dis dans ton texte, il est difficile de montrer des images traumatisantes à des enfants. Seuls les mots peuvent essayer d'éclairer leurs jeunes esprits.
    Par ailleurs, les ayant moi-même éduqués, avec leur mère, sur fond d'alimentation carnée pendant plusieurs années, je ne peux que me le reprocher a posteriori.
    J'espère sincèrement qu'un jour, dans le long bout de chemin qui leur reste, ils ouvriront les yeux et leur cœur.
    Merci pour ce blog

  • #10

    Cecile (mardi, 14 juin 2016 23:05)

    Bonsoir, article très intéressant , je suis moi même végétarienne en transition vers le veganisme et avec un projet de bébé à court terme, j'essaye donc de me renseigner sur le sujet... j'ai entendu cette phrase pas plus tard qu'hier "tu n'as pas peur d'imposer ton regime végétalien à ton bébé? " sur le coup je n'ai pas su quoi répondre et maintenant que je lis cet article un autre axe de réflexion non cité ici me vient à l'esprit: on ne se permet pas de dire à un musulman ou un catholique qu'il impose son mode de vie à son enfant, une religion est basée sur des valeurs que l'on souhaite transmettre de la même façon que le veganisme... parfois j'ai l'impression de faire un véritable coming-out à chaque discussion sur mon choix de vie alors qu'il ne change rien pour les autres.... et qu'il ne changera rien pour l'enfant à venir si son alimentation est réfléchie et que je me supplément comme il faut (au lieu de supplémenter des animaux que je mangerais si je n'étais pas vg) bref il y a du chemin....

  • #11

    lily (jeudi, 16 juin 2016 12:54)

    Hello!

    j'ai bcp aimé ton article c'est très intéressant;
    Je suis végétarienne qui tend vers le véganisme (il ne me reste plus que quelques bouts de fromages occasionnels.. auxquels j'essaie e renoncer) bref..
    Mon mari est ce qu'on qualifie aujoru'hui e "flexitarien" disons que c'eszt un grand amateur e viane, et quan je suis devenue végétarienne il a au final trouvé que c'était pas si dur, onc il continue à manger de la viande s'il est au restaut, ou chez des amis masi mange pareil que moi à la maison, et les enfants sont élevés de façon végétariennes.

    bon ma question c'est dans ta vision des choses est ce que tu vas lui laisser le choix?
    C'est à dire par exempel : goûter 'anniversaire est ce que tu lui laisseras le choix e manger le gâteau ou pas?
    (à l'école par exemple ici ils fêtent les annivs donc gâteau "normal")
    Ou est ce qeu tu feras un note pour expliquer qu'il ne oti pas en manger?
    perso je laisse mes enfants manger ce qu'ils veulent en dehors e chez moi, et je ne réponds aux questions que s'ils m'en posent.
    chez mamie par exemple ils mangent des saucisses.
    Bon c'est mo nchoix perso et ce que je dis c'est en aucun cas un jugement ;)
    mais une vraie interrogation sur la façon dont tu vas procéder quan d il vivra en communauté?

  • #12

    Lilie (lundi, 08 août 2016 11:27)

    Mais si le lait n'est pas un aliment mais une sécrétion au meme titre que les crottes de nez, ca veut dire qu'a la naissance on nourrit les bébés avec quoi ? Allaitement ou non hein.

    Je préfère mille fois lire que le lait n'est plus nécessaire après 2/3 ans (ou après le sevrage naturel, poussons donc jusqu'à 7 ans) que de lire ça. Bien sur que le lait est un aliment pour l'humain, même si on peut le limiter au petit humain.


    A part ça, sans être moi même vegane je trouve les arguments qu'on vous oppose en matière d'éducation bien étranges... On fait tous des choix alimentaires pour nos enfants, je ne vois pas en quoi inculquer le veganisme a ses enfants serait plus mal que d'inculquer l'omnivorisme (ca se dit ca ? ). Chacun ses choix, les enfants feront les leurs adultes.

  • #13

    Niko (dimanche, 02 octobre 2016 12:01)

    Je n'aurais pas dit mieux, merci beaucoup.

  • #14

    laurence (dimanche, 02 octobre 2016 22:41)

    N'oubliez pas votre b12! ;-)

  • #15

    Estellka (mardi, 10 janvier 2017 19:37)

    Je trouve que c'est bien la manière dont tu réponds aux remarques qui te sont faites. Tu expliques bien ton point de vue, sans agresser l'autre, c'est bien compréhensible. Je trouve que les personnes qui te disent " tu manipule ton enfant" ou encore "tu impose ta manière de vivre à ton enfant" sont vraiment hypocrites. Elever un enfant c'est exactement ça. Imposer à son enfant sa culture, ses valeurs, sa manière de vivre, de penser, d'agir... Tout le monde fait ça, même ceux qui mangent de la viande, ils "imposent" à leur enfant de manger de la viande. Franchement à ces gens-là moi je leur répondrai "ben oui bien sûr, comme tout le monde [pauvre idiot]" :-D. Après il faut quand même bien savoir que l'alimentation est un facteur de cohésion sociale important, et qu'en cas d'alimentation un peu différente de la moyenne française actuelle, effectivement cela crée un communautarisme auquel ton fils n’échappera pas. Mais je ne pense pas que ce soit un problème, au même titre que les interdits alimentaires d'origine religieuse par exemple. A la cantine beaucoup d'enfants juifs ou musulmans ne mangent pas de viande par exemple. Ils me semble qu'on peut vivre en harmonie avec des personnes issues d'une culture différente de la nôtre (sinon on est mal barrés).