Réussir sa montée de lait

 

 

Dans les premiers jours qui suivent l'accouchement, vous ne produisez pas de lait mais du colostrum. Puis vers le 3ème ou le 4ème jour votre production lactée va augmenter jusqu'à décupler: c'est la montée de lait.

 

Les 3 maître mots

Pour réussir sa montée de lait, je dirais qu'il y a 3 maître mots: la fréquence, le calme et l'amour

La fréquence

Mettez votre bébé au sein aussi souvent qu'il le réclame et cela peut être très souvent. Il y a d'ailleurs une petite frénésie de tétées lors de la montée de lait et c'est tout à fait normal, votre bébé est incité par ce lait qui arrive, et cet appétit est pratique car il va permettre de vider vos seins et d'éviter qu'ils ne deviennent tout durs et gonflés.

Si malgré cela vos seins sont très tendus suite à la montée de lait, il va falloir aider votre bébé lors de la mise au sein en pinçant votre sein afin que votre bébé arrive à prendre votre mamelon en bouche. Cela permet d'éviter que bébé galère et exerce une pression sur le sein qui pourrait rapidement provoquer une crevasse.

Le calme

Au départ ce n'est pas évident d'allaiter devant du monde, hors c'est dans les premiers jours qu'on a le plus de visite. N'hésitez pas à vous isoler dans une autre pièce si vous vous sentez gênée, ou à vous couvrir la poitrine d'un voile pour vous donner plus d'intimité. Si vous stressez et que vous vous sentez gênée cela peut bloquer l'éjection de votre lait.

En effet, l’éjection du lait est mécanique (grâce à la tétée), mais aussi psychologique: l’éjection du lait est commandée par l'ocytocine produite par votre hypophyse. Hors le stress peut inhiber la libération de l'ocytocine et bloquer l'éjection de votre lait. Dans les premiers jours de votre allaitement, allaiter n'est pas encore évident, la mère n'est pas forcément sûre d'elle et peut être angoissée de ne pas y arriver, gênée par de la visite, ou déprimée par une grande fatigue ou un accouchement difficile.

L'amour

C'est là qu'intervient l'amour. La meilleure chose à faire pour que votre lait sorte sans problème est de vous vider l'esprit. Faites le vide, formez une bulle où seuls votre bébé et vous êtes présents. Personnellement, je faisais ce vide en me laissant inonder par l'amour que je ressentais pour Gary, je laissais la chaleur de cette amour entièrement m'inonder, je tenais mon bébé contre mon sein en n'ayant qu'une pensée: à quel point je l'aimais. Et cet amour sort littéralement par les seins, il permet que l'éjection de votre lait se fasse sans problème, tous ces parasites que sont le doute, la peur de mal faire sont balayés par l'amour qui vous envahit.

Entourez-vous de personnes informées et positives

Vous allez sûrement vous poser beaucoup de questions pendant ces premiers temps de l'allaitement, alors entourez-vous de personnes compétentes et positives:

  • Des proches ayant allaité et réussi leur allaitement (pas de personne ayant loupé et qui vous transmettrai des doutes ou du défaitisme)
  • Une sage-femme spécialisée en allaitement et qui se déplace à domicile: renseignez-vous à l'avance sur les sages-femme autour de chez vous, ou demandez à l'hôpital après l'accouchement quels sage-femme peut vous soutenir dans votre allaitement.

Renseignez-vous

Je vous conseille de vous renseigner sur l'allaitement avant même d'accoucher, lisez des livres sur l'allaitement, allez sur des sites comme La Leche League, il y a de très bons livres sur le sujet qui vous permettront de vous sentir armée et rassurée, et la confiance est importante dans l'allaitement: vous pouvez allaiter et vous allez y arriver, vous êtes faites pour ça :)

Buvez de l'eau

N'oubliez pas de boire de l'eau: durant ces premiers jours vos repères seront sûrement complètement changés, vous serez sans doute à l'hôpital et non chez vous, en général on vous donne chaque matin une petite cruche d'eau mais qui n'est pas du tout suffisante. Prévoyez d'emmener une eau que vous aimez et buvez avec plaisir, et n'hésitez pas le cas échéant à demander à vos proches de vous ramener de l'eau. Vous allez sinon vous retrouver rapidement déshydratée.

Avoir un bébé est une véritable révolution au départ et on peut perdre sans s'en rendre compte les bons réflexes comme celui de boire de l'eau, alors qu'on a pourtant encore plus besoin d'eau quand on allaite. Cela m'est arrivée et heureusement ma sage-femme a tout de suite compris que j'étais déshydratée: j'avais la peau des jambes qui me piquait terriblement au point de m'empêcher de dormir, j'étais constipée et fatiguée. Elle a d'autant plus de mérite d'avoir tout de suite bien vu les choses qu'il est très courant de ne plus aller à la selle après un accouchement, mais dans mon cas cela était dû à un manque d'eau et très vite les choses se sont remises en place quand j'ai recommencé à boire de l'eau.


Sources


Écrire commentaire

Commentaires : 0